Accueil > Documentation Multimédia > Info Presse > Syctom infos - comité du 29 juin 2005

Documentation et multimédia

Info Presse

Syctom infos - Comité du 29 juin 2005

 

Le Syctom lance sa première unité de traitement biologique des déchets avec méthanisation à Romainville (93)
Réduire à la source la quantité des déchets à traiter
Développer plus encore les transports alternatifs

 

Le Syctom lance sa première unité de traitement biologique des déchets avec méthanisation à Romainville (93)

Lors de la réunion du Comité présidée par François Dagnaud mercredi 29 juin, les élus du Syctom de l'Agglomération parisienne ont validé à l'unanimité le programme d'un nouveau projet de traitement biologique de déchets en lançant une première unité à Romainville. Ce projet conforme au plan de réduction des déchets à traiter par incinération et enfouissement adopté par le Syndicat en 2004, s'inscrit dans le plan départemental d'élimination des déchets de la Seine-Saint-Denis qui prévoit 2 équipements de traitement biologique d'une capacité totale de 215 000 tonnes. A Romainville, les centres de tri et de transfert actuels, conçus en 1991, seront modifiés et complètement rénovés pour organiser sur le site ce nouveau traitement. L'emprise du Syctom sera agrandie dans un premier temps par l'acquisition d'un terrain mitoyen de 1,3 hectares. Ce projet s'inscrit dans la volonté du syndicat de diversifier ses modes de valorisation des déchets.

Un traitement biologique

La méthanisation est un procédé qui permet le traitement biologique de la fraction fermentescible des déchets ménagers en produisant un compost valorisable et un gaz combustible à forte teneur en méthane également utilisable comme carburant. En l'absence de collectes spécifiques de déchets fermentescibles sur le territoire du Syctom, la méthanisation impose de pré-trier les déchets reçus pour que la fraction fermentescible, seule utilisable, en soit extraite. L'acier, les ferrailles et le verre seront séparés. Les autres refus du pré-tri seront valorisés énergétiquement par incinération.

Des transports réduits avec des modes diversifiés

L'activité de transfert de déchets sera fortement réduite. En effet, les déchets ménagers entrant seront désormais traités sur place, ce qui diminuera d'autant les gros porteurs en sortie du centre, dont les accès seront également revus. Le site possède des atouts géographiques pour favoriser l'augmentation de la part des transports alternatifs à la route comme le fluvial grâce à la proximité du canal de l'Ourcq et le ferré avec une possible voie d'accès direct au centre. Ces potentialités seront précisément étudiées avec les partenaires concernés (communes riveraines, Conseil Général, service des canaux…) comme la faisabilité de déplacer le centre de tri des encombrants et la déchetterie.

Une capacité volontairement limitée

Le centre de méthanisation sera dimensionné pour traiter 150 000 tonnes par an et portera sur :

  • la fraction fermentescible des ordures ménagères
  • la fraction fermentescible des refus de tri des collectes sélectives
  • les bio-déchets et les déchets verts.

Les capacités des centres de tri pourront être également adaptées aux besoins. Un meilleur tri des collectes sélectives Le centre de tri des collectes sélectives sera repensé et plus largement mécanisé pour améliorer les conditions de travail, à l'aune des recherches effectuées par le Syctom pour ses derniers centres de tri (Nanterre, Sevran, Paris XV). Le projet de méthanisation de Romainville s'inscrit en parfaite cohérence avec la stratégie de développement durable du Syctom pour privilégier la valorisation et favoriser la diversification des moyens de traitement en fonction de la nature des déchets, tout en améliorant les conditions de travail et en diminuant les nuisances. Il constituera l'élément phare du projet d'Ecopôle souhaité par la municipalité de Romainville.

 

Réduire à la source la quantité des déchets à traiter

Engagé depuis 8 mois, le plan de prévention des déchets du Syctom avance avec la mobilisation de ses collectivités adhérentes. Les expériences et initiatives se multiplient, plusieurs actions ont déjà été mises en œuvre, d'autres sont en cours… Un premier rapport d'étape a été présenté aux élus, disponible sur le site www.Syctom-paris.fr.

Trois initiatives nouvelles ont été annoncées :

  • Une expérience-pilote de collecte sélective sera mise en œuvre à l'automne avec la RATP sur une station "RER-bus-métro" avant d'étendre cette démarche à l'ensemble du réseau.
  • Sur la base d'un état des lieux de l'organisation de la récupération de la filière textile réalisé en partenariat avec l'ENGREF. le comité du Syctom a décidé d'inciter les communes à renforcer les moyens de collecte et d'aider les acteurs de la filière à traiter les refus de la récupération par accords spécifiques.
  • Pour inciter les communes à collecter les cartons, un soutien financier aux communes a été fixé à 45.73 euros /tonnes.

Les efforts pour favoriser un changement des comportements se poursuivent

  • Un espace dédié à la prévention sur le site internet du Syctom permet aux municipalités de s'informer et d'échanger sur les expériences menées. Un espace pour les collectivités est en cours de conception.
  • Stop Pub : 1 419 000 autocollants ont déjà été diffusés par le Syctom et les communes.
  • Plus de 200 000 sacs cabas ont été distribués sur les marchés et chez les commerçants pour accompagner la suppression des sacs de caisse.
  • Des visites des centres de tri de collecte sélective sensibilisent le public au tri individuel…

 

Développer plus encore les transports alternatifs

Dans le cadre de sa politique de développement durable, le Syctom entame deux grands projets de pérennisation et de développement des transports alternatifs à la route. Lancement du projet de transport combiné pour les journaux/magazines La société UPM reprend les journaux/magazines triés dans les centres du Syctom. Actuellement, sur un total de 55 000 tonnes, 20 000 tonnes partent déjà pour Rouen par péniche. Leur retour se fait à vide. L'objectif est de transporter la totalité des tonnages triés par le fleuve, avec un retour chargé de bobines de papier pour alimenter les imprimeries franciliennes. A cette fin, pas moins de 10 partenaires devraient signer une charte d'objectifs afin de permettre l'aménagement d'équipements portuaires et la construction d'un automoteur fluvial spécifique d'un type nouveau. Transport alternatif, traitement et valorisation des mâchefers du Syctom : pour une amélioration globale Le comité du Syctom a décidé de lancer, avec une importante anticipation, un appel d'offres portant sur le transport, le traitement et la valorisation d'environ 400 000 tonnes de mâchefers produites par ses trois centres de valorisation énergétique d'Ivry-Paris 13, de Saint-Ouen et d'Isséane. Le Syctom souhaite ainsi confirmer ses engagements en faveur des transports alternatifs à la route, dynamiser la concurrence en favorisant l'éventuelle création de plates-formes de traitement raccordées au fluvial et l'émergence de modes de valorisation novateurs. Lors de cette séance, le comité a par ailleurs adopté à l'unanimité diverses délibérations techniques et approuvé le compte de gestion et le compte administratif de l'exercice 2004, pleinement conformes aux estimations et prospectives présentées lors du vote du budget 2005.

 

Contact : Frédérique LECAT

Direction de la communication

Tél. 01 40 13 17 63

En savoir plus...

Le Syctom
La Presse

 

 

Espaces...

Espace Collectivités Site de TOM

 

Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers - 35, boulevard de Sébastopol - 75001 Paris
Tél: 01 40 13 17 00 - Fax: 01 45 08 54 77 - Copyright © 2000-2016 Syctom - tous droits réservés.