Solidarité internationale

Le programme de solidarité internationale lancé en novembre 2015 concrétise l’engagement du Syctom en matière d’actions extérieures. Dans le cadre du « 1% déchets » instauré par l’extension de la loi Oudin-Santini du 7 juillet 2014, l’objectif est de contribuer à l’amélioration de la gestion des déchets dans les pays en développement.

Participer au développement des collectivités du Sud

Le programme de solidarité internationale s’inscrit dans une logique de partage de savoir-faire et d’expertise. Le Syctom entend ainsi contribuer à la maîtrise de la production croissante des déchets, dans un souci de santé publique et de préservation de l’environnement.

Les objectifs du programme :

  • améliorer les conditions de vie des populations des pays en voie de développement ;
  • favoriser l’éducation à la citoyenneté ;
  • réduire la mise en décharge.

Différents types d'aides

Pour répondre aux plus près des besoins, le Syctom a défini trois types d’aide :

  • mobilisation de ressources humaines et financières ;
  • subventionnement d’associations ou de collectivités ;
  • aide d’urgence en cas de catastrophe naturelle.

Les projets déjà soutenus

MADAGASCAR

  • Mahajanga : projet de gestion et valorisation des déchets.
  • Ambodifotatra : film de sensibilisation sur la gestion des déchets.
  • Antananarivo : assainissement innovant en milieu urbain.

TOGO

  • Dapaong : amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

CAMEROUN

  • Dschang : projet de gestion et de valorisation des déchets.

MAURITANIE

  • Kiffa : appui à la structuration du dispositif de gestion des déchets solides.

VIÊTNAM

  • Vinh Phuc : gestion professionnelle et optimisée des déchets.

HAÏTI

  • Communes du corridor «LeMarien»: construction d’un centre de tri et de compostage.

Les projets approuvés en 2016

MADAGASCAR

  •  Antsirabe : amélioration des conditions de santé des habitants en favorisant l’accès à l’eau potable et en améliorant l’hygiène et l’assainissement liquide et solide.
  • Antananarivo : projet-pilote de réhabilitation de la décharge d’Andralanitra.

ETHIOPIE

  • AddisAbeba : développement et professionnalisation de la filière de pré-collecte et de recyclage populaire pour contribuer à une gestion inclusive des déchets

LIBAN

  • Caza de Bcharreh : étude de définition et d’ingénierie financière de la collecte et du traitement des déchets solides

Une opportunité de coopération pour les syndicats franciliens

Le programme de solidarité internationale du Syctom est aussi l’occasion d’innover en matière de traitement des déchets et de construire des partenariats avec les grands syndicats franciliens, en particulier dans les domaines de l’eau et de l’assainissement. Pour favoriser les synergies, un accord-cadre réunit désormais le Syctom, le SIAAP, le SIPPEREC, le SEDIF, le SIGEIF et l’EPTB Seine Grands Lacs autour de projets de coopération internationale.

Parce que l’accès à l’eau potable et le traitement des déchets sont intimement liés, le Syctom va financer des projets de collecte et de valorisation des déchets, dans des zones d’Afrique, d’Asie ou du Moyen-Orient, dans la continuité de l’action du SEDIF, le syndicat des eaux d’Île-de-France

Stéphane Weisselberg Maire Adjoint de Romainville, Conseiller territorial d’Est Ensemble, Membre du Bureau du Syctom, Président de la Commission « Solidarité et coopération internationale ».

Chiffres clés

  • 1M

    consacrés en 2016 à des projets d’amélioration de la gestion des déchets dans les pays en développement

  • 12

    projets soutenus en 2016

  • 15 000 à 100 000

    de soutiens attribués par projet