Saint-Ouen

  • Intégration urbaine

Intégration urbaine du centre d'incinération

Projet d’intégration urbaine du centre à Saint-Ouen

Construit en 1990 dans une zone industrielle, le centre d’incinération est aujourd’hui au cœur d’un éco-quartier de logements et de bureaux : les Docks de Saint-Ouen. « L’île verte », le projet du cabinet d’architecture Reichen et Robert & Associés retenu en 2015,permettra une parfaite intégration du site dans son nouvel environnement à l’horizon 2020.

Projet d’intégration urbaine à Saint-Ouen

Communes déversant dans le centre

  • Nanterre
  • La Garenne-Colombes
  • Courbevoie
  • Bois Colombes
  • Asnières-sur-Seine
  • Neuilly-sur-Seine
  • Paris (IXe, Xe, XVIIe, XVIIIe, ainsi qu’une partie du VIIIe et du XVIe)
  • Saint-Ouen
  • Gennevilliers
  • Ile-Saint-Denis
  • Aubervilliers
  • Villeneuve la Garenne
  • Villetaneuse
  • Epinay-sur-Seine

Descriptif

Le projet d’intégration urbaine va transformer complétement le site industriel pour en faire un symbole de ce nouveau quartier. Le centre d’incinération est « recouvert ». Les façades sont végétalisées. Des transparences, des structures en métal, des terrasses plantées atténuent l’effet monolithique du bâtiment actuel. Les circulations dans et aux abords du site sont également revues, avec une nouvelle entrée pour les bennes. Enfin, de nouveaux bâtiments en front de Seine vont être construits.

Parallèlement, le centre d’incinération va passer au traitement sec des fumées pour plus d’efficacité énergétique et une meilleure intégration urbaine.

Conception / réalisation

Projet architectural et paysager : cabinet d’architecture Reichen et Robert & Associés

Passage au traitement sec des fumées : SETEC environnement et Ingevalor

Exploitation

TIRU

Les grandes étapes

Fin 2015 :

  • Sélection du projet de Reichen et Robert & Associés, « l’île verte ».

2016 :

  • Réalisation des études préalables au projet d‘intégration urbaine – tranche ferme du projet
  • Décision du Comité syndical d’engager la réalisation des travaux

2017 :

  • Passage au traitement sec des fumées

2018-2020 :

  • Travaux bâtiments et espaces paysagers.


Chiffres clés

Coût global

190 M € (intégration urbaine et passage au traitement sec des fumées)