Budget

Dans un contexte économique et réglementaire particulièrement contraint, le Syctom applique une politique de gestion rigoureuse. Tout en maîtrisant les coûts de traitement, il investit pour l’avenir, au service d’une filière déchets exemplaire à l’échelle métropolitaine.

Budget 2019 : le Syctom investit pour l'avenir

Le budget primitif 2019 du Syctom, voté par le Comité syndical le 20 décembre 2018, confirme la volonté du syndicat d’investir pour l’avenir.

D’un montant global de 677 M€, le budget présenté pour l’année à venir permet la concrétisation des orientations stratégiques définies par le Syctom.

Progression raisonnée des dépenses

Pour l'année à venir, la hausse des dépenses d’exploitation (+ 20 M€) se poursuit, en raison notamment des travaux engagés dans les installations de traitement, comme à Saint-Ouen, qui nécessiteront de transférer des flux de déchets vers des centres de traitement extérieurs.

Les autres facteurs impactant les dépenses sont la progression des tonnages (notamment des biodéchets et objets encombrants de chantier), et les actions de prévention-sensibilisation menées par les éco-animateurs pour accompagner les collectivités dans leurs démarches de prévention, de développement du recyclage et de mise en place de la collecte des déchets alimentaires.

PROGRESSION DES TONNAGES

  • Collectes sélectives : 204 058 t (+ 2,5 %)
  • Objets encombrants : 235 885 t (+ 4,9 %)
  • Biodéchets : 11 004 t (+ 115,9 %)
  • Ordures ménagères : 1 906 487 t (- 0,1%)
  • Total hors déchèteries : 2 357 434 t (+ 0,9%)

(Différence prévisions 2018/2019)

Des recettes à la hausse

Côté recettes, la tendance est aussi à la hausse grâce à la vente des produits issus de la valorisation des déchets (vente d’énergie et valorisation matière) en progression de 25 M€. La fin de la reprise des provisions, qui représentait 93,8 M€ en 2018, vient soutenir l’autofinancement du Syctom et permet d’améliorer la lisibilité des comptes, répondant en cela aux recommandations émises par la Chambre régionale des comptes en 2016.

Ces éléments permettent de maintenir la tarification instaurée en 2016 et la stabilité des contributions des collectivités adhérentes.

Déploiement du plan d'investissement

Le Syctom continue le déploiement du plan pluriannuel d’investissement (PPI), qui totalise 1,3 Md€ sur la période 2019-2027.

Les dépenses d'équipement, d'un montant de 269 M€ progressent de 66 M€ par rapport à 2018 pour financer de grands projets : la construction de l’unité de valorisation énergétique à Ivry/Paris XIII, la modernisation et intégration urbaine du centre de valorisation énergétique à Saint‐Ouen-sur-Seine, l'adaptation des centres aux consignes de tri avec notamment la fin de la construction du centre de tri à Paris XVII en 2019 et l’engagement des travaux à Paris XV et Nanterre, les partenariats avec le SIAAP pour la co‐méthanisation et le SIGEIF pour la méthanisation des biodéchets.

Pour optimiser le pilotage et le financement de ce programme, le Syctom a recours à des autorisations de programme (AP) et de crédits de paiement (CP) qui permet de définir la limite supérieure des dépenses pouvant être engagées pour un investissement sur plusieurs années et des dépenses pouvant être mandatées à l'année, garantissant la sécurité des engagements pris vis à vis des tiers.

Recours à l'emprunt renforcé

Le Syctom poursuit le recours à l’emprunt à hauteur de 232 M€ prévus en 2019 (contre 70 M€ en 2018) donnant résolument la priorité à l’investissement et à l’innovation après neuf années de désendettement continu. Il démontre la capacité du syndicat à développer des projets ambitieux, qui totalisent 1,4 Md € d’investissements sur la période 2018-2027.

La stratégie d’endettement, pour un montant de 828 M€ sur la période 2019-2024, reposera sur la diversification des sources pour garantir un meilleur niveau de financement. La mise en place d’une démarche de notation financière avec l’agence Standard & Poor’s, concrétisée par l’obtention de la note A+, permet d’envisager, en 2019, un financement de type obligataire. Par ailleurs, le Syctom a souscrit son premier emprunt vert pour financer le centre de tri à Paris XVII et sollicite un prêt de la Banque Européenne d'Investissement pour la construction du centre à Ivry/paris XIII.

Le Syctom prépare actuellement son  programme Euro Medium Term Notes (EMTN) se donnant la possibilité de lever des fonds directement sur les marchés financiers via le recours au marché obligataire.

Stabilité des contributions

La tarification instaurée en 2016 est maintenue jusqu'en 2020, offrant aux collectivités adhérentes une stabilité de leurs contributions encourageant le développement du tri et de la collecte séparative des flux destinés à une valorisation matière.

Part population : 5,60€/habitant

Part tonnage :

  • Ordures ménagères et objets encombrants : 94€/t
  • Collectes sélectives : de 0€ à 30€/t selon les performances ; soutiens aux collectes de qualité de 20€/t au-delà de 25 kg/hab/an à 50€/t au-delà de 55 kg/hab/an
  • Biodéchets : 5€/t

Depuis 2016, le Syctom a innové en proposant la gratuité des tonnages de collecte sélective supérieurs à ceux enregistrés en 2015. La tarification prévoit également un coût dégressif selon la performance du tri, un tarif très attractif pour les biodéchets et un coût de traitement des ordures ménagères équivalent au prix de revient.

Chiffres clés

  • 677M

    budget prévisionnel du Syctom en 2019

  • 269M

    d’investissement (amélioration continue des installations existantes et nouveaux projets).

  • 232M

    d'emprunt