Budget 2022 : le Syctom préserve l’équilibre budgétaire et poursuit son programme d’investissement

Date : 13/04/2022

Le budget primitif 2022 du Syctom, voté par le Comité syndical le 10 décembre 2021, confirme la volonté du syndicat de maîtriser les dépenses tout en maintenant son ambition pour la prévention et la sensibilisation.

D’un montant global de 676,3 M€, le budget permet la concrétisation des orientations stratégiques définies par les élus lors du débat d’orientation budgétaire 2022.

La poursuite du programme d’investissements

Dans le cadre de son programme pluriannuel, le Syctom continue ses investissements qui totalisent 900 M€ sur la période 2022-2029.

Pour 2022, les dépenses d’équipement sont inscrites à hauteur de 228 M€. Parmi les plus importants projets figurent la poursuite de la construction du centre de valorisation énergétique à Ivry/Paris XIII, la modernisation et l’intégration urbaine du centre de valorisation énergétique à Saint-Ouen-sur-Seine, la relance du projet à Romainville/Bobigny ainsi que les partenariats avec le SIAAP pour la co-méthanisation et avec le SIGEIF pour la méthanisation des biodéchets.

Le Syctom poursuit sa programmation d’endettement qui se monte à 455 M€ pour la période 2022-2029.

Pour 2022, le Syctom prévoit un recours à l’emprunt à hauteur de 157 M€.

Depuis 2020, le Syctom dispose d’un programme Euro Medium Term Notes (EMTN) pour recourir directement aux marchés financiers et obtenir de meilleures conditions financières. Il continue de maintenir sa notation long terme A+ avec une perspective stable actualisée par l’agence S&P en 2021.

En parallèle, le Syctom a mené une démarche de certification environnementale. En 2020, il a obtenu le label le plus élevé de la part de l’agence Vigeo. Il continue de privilégier le recours à des obligations labellisées « green bonds ».

Maîtrise des dépenses et de la hausse tarifaire

Grâce à sa politique de maîtrise des coûts d’exploitation, le Syctom a pu limiter à 3% la hausse tarifaire malgré l’impact de la TGAP (Taxe générale sur les activités polluantes) - surcoût cumulé de 248 M€ d’ici fin 2029 - contre une hausse de 6% prévue au DOB 2021.

Pour l’année 2022, l’ensemble des dépenses de fonctionnement se situe à 405,1 M€ en hausse de 23,9 M€ par rapport au budget primitif 2021. Les recettes de fonctionnement, quant à elles, progressent de 6,3% notamment grâce à la hausse du prix de reprise des matières destinées au recyclage.

Les estimations de tonnages de déchets à traiter en 2022 marquent une progression de 5,1 % par rapport à 2021 :

  • Ordures ménagères :1 782 027 tonnes (+3,5%)
  • Collecte sélective : 214 675 (+7,4%)
  • objets encombrants : 261 440 (+12,9%)
  • Déchèteries :47 110 tonnes (+15%)
  • Biodéchets : 12 448 tonnes (+5,1%)

La poursuite du Grand défi et l’effort continu, en faveur de la prévention et de la sensibilisation, représente en 2022 une enveloppe de 11,9 millions d’euros ( soit une augmentation de 3 % par rapport au BP 2021).

Les principales actions envisagées pour 2022 s’articulent autour du soutien aux collectivités avec la mise en œuvre du dispositif d’accompagnement adopté en avril 2021 et le développement des contrats d’objectifs entre les territoires et le Syctom.

La signature de ces contrats d’objectifs sera assortie d’une bonification des soutiens au regard de l’implication essentielle des territoires dans l’atteinte des objectifs de réduction et de tri des déchets.

Champs d’action et outils proposés :

  • Accompagnement et sensibilisation avec le réseau des éco-animateurs et déploiement du compostage.
  • Réduction des déchets par l’information et la communication.
  • Politique du tri, lutte contre le gaspillage alimentaire et promotion du réemploi.
  • Recherche innovation et prospective.

Évolution des recettes

Le montant des recettes s’équilibre à 405,1 M€, soit une progression de 6,3 % par rapport au budget primitif 2021. La hausse des prix de reprise des matières premières a permis de limiter la hausse tarifaire.

Une évolution tarifaire en faveur du tri

La tarification mise en place favorise le développement du tri et du recyclage :

  • Part population : 6,18 €/habitant.
  • Traitement de la tonne d’ordures ménagères (OM) et objets encombrants (OE) : 103 €/t.
  • Traitement de la tonne des collectes sélectives : 19 €/t.
  • L’écart avec le tarif sur les OM/OE est maintenu pour conserver son caractère incitatif.
  • Traitement à la tonne des biodéchets : 19 €/t, avec un alignement sur le tarif de la collecte sélective.
  • Traitement des «anomalies de tri» à la tonne : 123 €/t.