Engagement partenarial 2018-2020 entre le Syctom et la DRFIP

Date : 17/07/2018

Le Syctom et la Direction régionale des Finances publiques d'Ile-de-France et du département de Paris signent un engagement partenarial pour 2018-2020.

Le 17 juillet 2018, Jacques Gautier, Président du Syctom, et Pierre-Louis Mariel, Directeur régional des Finances publiques d'Ile-de-France et du département de Paris (DRFIP), ont signé un engagement partenarial pour la période 2018-2020.

Celui-ci permet au Syctom de formaliser ses très bonnes relations avec la DRFIP et représente un point déterminant pour la CRC et l’agence de notation, le Syctom engageant plus de 6000 mandats et réglant près de 4500 factures chaque année.

Pour la DRFIP, cet engagement partenarial constitue un axe fondamental, concrétisant la qualité de son travail. La DRFIP gère 46 comptes de gestion de collectivités dont la Ville de Paris, la Région Ile-de-France et la Métropole du Grand Paris et traite près d’un million de mandats par an.

Cet engagement s'articule autour de 4 axes définis par la Direction des Finances publiques pour toutes les conventions en France :

  • 1er axe : optimiser les relations ordonnateur-comptable

Il formalise les bonnes relations existantes, prévoit des échanges réguliers d’information (délibération, organigrammes), des rencontres régulières des services.

  •  2e axe : moderniser les chaines des recettes et de paiement des dépenses

L'ambition est d’optimiser un délai de paiement inférieur au délai réglementaire de 30 jours. Actuellement, le délai de paiement du Syctom est de 23,7 jours.

  •  3e axe : améliorer la qualité comptable

Cet axe place le Syctom dans l’innovation. Celui-ci s’engage à supprimer le mois de régularisation comptable de janvier en annéé N+1, dit « journée complémentaire » en anticipant toutes les opérations au cours de l’année et en maintenant le bon niveau de l’inventaire.

  •  4e axe : continuer la dématérialisation

La dématérialisation de la paie est prévue pour septembre 2018. Un important travail préparatoire a consisté à dématérialiser les arrêtés pris par le service RH.

De même, les procédures de la commande publique doivent elles aussi être dématérialisées pour être en conformité avec l’échéance du 1er octobre 2018 : mise à disposition des documents de la consultation, réception des candidatures, notification des décisions et des rejets.