Lancement du projet Biométhanisation à Gennevilliers

Date : 21/06/2022

Eric Cesari, Président du Syctom, Jean-Jacques Guillet, Président du Sigeif et Sébastien Petithuguenin, Président de Paprec Energies, ont présenté le projet Biométhanisation, en présence de Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers et de Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris. La future installation permettra de transformer 50 000 tonnes de déchets alimentaires en fertilisant agricole et en gaz vert.

Les déchets alimentaires représentent aujourd’hui un tiers de la poubelle des ménages. Leur valorisation est un des défis actuels de la transition énergétique identifiés par le législateur européen. Ainsi, dès le 1er janvier 2024, le tri à la source des biodéchets va devenir obligatoire pour l’ensemble des producteurs. Comme les restaurants, les cantines ou les marchés forains aujourd’hui, les ménages devront, à cette date, disposer d’une solution pour ne plus mélanger leurs déchets alimentaires avec les autres déchets.

Le projet Biométhanisation, conduit par le Syctom et le Sigeif, vise à créer dans le port de Gennevilliers (dans les Hauts-de-Seine) une unité de méthanisation qui traitera jusqu'à 50 000 tonnes de déchets alimentaires par an. Un partenariat entre le Syctom et le Sigeif qui est le symbole d’une ambition partagée autour de la transition écologique.

Valoriser 50 000 tonnes de déchets alimentaires par an

L’unité Biométhanisation valorisera à terme 50 000 tonnes de déchets alimentaires par an produits sur le territoire du Syctom. Les 30 000 MWh de biométhane produits chaque année, seront injectés dans le réseau de distribution publique de gaz et le digestat (résidu du processus de méthanisation) évacué par voie fluviale pour sa valorisation comme engrais par la coopérative agricole Nat Up.

Pour Éric Cesari, président du Syctom, « Le projet Biométhanisation à Gennevilliers est la pierre angulaire de la filière publique de traitement des biodéchets que le syndicat et ses collectivités adhérentes déploient progressivement depuis 2018. Il participe ainsi à la résilience du Grand Paris et à la stratégie de décarbonation de la Métropole. »

Pour Jean-Jacques Guillet, président du Sigeif, « Le projet Biométhanisation à Gennevilliers s’inscrit dans la stratégie du Sigeif en faveur des énergies renouvelables : électricité verte avec la ferme solaire de Marcoussis inaugurée en octobre 2021, biogaz d’origine locale avec cette unité Biométhanisation. Des projets exemplaires au plan environnemental qui contribuent à améliorer l’indépendance énergétique de la Région-Île-de-France, enjeu majeur. »

En mars 2022, les comités d’administration des deux syndicats ont attribué à Paprec, la concession relative à la conception, la construction, le financement, la gestion, l’exploitation, l’entretien et la maintenance de cette installation. Pour Sébastien Petithuguenin, Président de Paprec Energie :  « Cette usine transformera des déchets jusqu’alors enfouis ou incinérés, en gaz vert et fertilisants organiques. Elle permettra ainsi de préserver les ressources naturelles et d’avancer dans l’indépendance énergétique du territoire. »

Une haute ambition technique et environnementale

Le projet répond à une haute ambition technique et environnementale. Les meilleures technologies disponibles seront utilisées. Le procédé de préparation des déchets notamment, en extrayant tous les indésirables des déchets entrants (plastique, verre, cailloux, …), permettra de maximiser la production de biométhane et d’obtenir un digestat, exempt de tout indésirable, qui constituera un fertilisant agricole de qualité.

Une attention particulière sera également portée à la limitation des nuisances olfactives et sonores, ainsi qu’à l’insertion paysagère du projet, afin de garantir la qualité de vie du voisinage ; 5000 m2, soit 28 % de la parcelle, seront ainsi végétalisés.

En savoir plus sur le projet Biométha

Concertation et information autour du projet

Afin que les habitants de Gennevilliers et des communes limitrophes puissent découvrir le projet et y être associés, le Syctom et le Sigeif ont choisi d’organiser une concertation publique. Elle se déroulera de juin à septembre. Une plaquette d’information présentant les principales caractéristiques de la future unité sera distribuée à 47 000 foyers et une exposition itinérante circulera dans les mairies d’Épinay-sur-Seine, de Gennevilliers et d’Argenteuil.

Une réunion publique est prévue le mercredi 6 juillet à 18h30 à la mairie de Gennevilliers, ainsi qu’un webinaire le lundi 11 juillet à 18h30.