Le Syctom à la 1ère conférence nationale sur les déchets ménagers

Date : 07/12/2017

Le 7 décembre 2017, la Maison de la Chimie a accueilli près de 150 participants pour la première conférence nationale sur les déchets ménagers « Nouvelle économie, nouveaux déchets ».

Notre société en pleine mutation, forte d’une nouvelle conscience environnementale, implique une approche renouvelée du sujet. Dans ce contexte, la Fondation Concorde et Aromates, ont organisé la première conférence nationale sur les déchets ménagers intitulée « Nouvelle économie, nouveaux déchets ». Le Syctom, partenaire organisateur, y a partagé son expertise et sa vision.

Sous la présidence d’Yves Jégo, député de Seine-et-Marne, cette conférence a réuni une vingtaine d’experts, d’acteurs publics et privés pour débattre de sujets clés pour l’avenir de la filière. A travers trois tables rondes, les intervenants ont partagé leurs points de vue, analyses et expériences pour penser autrement la gestion des déchets.

Table ronde 1 - « Nouvelle industrie, nouvelles consommations, nouveaux déchets ? »

A l’ère de l’industrie 4.0, de la transformation numérique et de l’économie collaborative, peut-on continuer à porter sur les déchets le même regard qu’au XXe siècle ? Ne doit-on pas aujourd’hui s’interroger sur la nature des déchets que l’on génère dès la conception d’un produit ?

Table ronde 2 - « Gestion des déchets : quelles responsabilités pour quels acteurs ? »

Ces dernières années ont vu la responsabilité du consommateur accrue en faisant reposer sur lui le tri sélectif, mais également celle des industriels, avec le développement des filières REP. Faut-il reconsidérer ce mouvement ? Remettre en cause le partage des responsabilités et les charges associées ?

Table ronde 3 - « Réinventer le cadre et libérer les initiatives ! »

Dans un monde où tout change, on ne pourra plus s’exonérer d’une remise en question du cadre de la gestion des déchets ménagers. Citoyens, entreprises, associations, collectivités… qui seront demain les acteurs de la gestion des déchets, de récupération et de la valorisation ? Quels modèles en vue du développement d’une véritable activité industrielle de proximité au bénéfice de l’économie des territoires ? Quelle place pour la gestion des déchets dans une refonte de l’organisation des territoires ?

« Pour relever le défi de la transition énergétique, il faut un engagement collectif et développer l'acceptabilité du traitement des déchets, de la cuisine jusqu'aux installations », a souligné Martial Lorenzo, Directeur général des services du Syctom, à l’occasion de son intervention.  

En conclusion, François-Michel Lambert, Député des Bouches-du-Rhône, Président de l'Institut de l'économie circulaire, évoquait « Nous devons rapidement arrêter de parler de déchets et nous poser la question des ressources : un européen génère 5 tonnes de déchets par an, mais il mobilise en réalité 10 tonnes de ressources ».