L'Etoile verte : la modernisation s’accélère

Date : 21/01/2021

Amélioration de son intégration urbaine, renforcement de ses performances : le centre de valorisation énergétique L’Étoile Verte, au coeur des Docks de Saint-Ouen. Un chantier dont la finalisation est prévue fin 2024

Les travaux d’intégration architecturale et paysagère ont avancé, avec notamment la couverture du parc à mâchefers et le bardage de trois des façades de la zone de stockage des ordures ménagères. Malgré le retard de l’opération, généré par les difficultés techniques liées à l’installation es façades vitrées, la construction des deux bâtiments de bureaux, rue Ardoin et quai de Seine, a repris et s’achèvera en 2022. Viendront ensuite les travaux consacrés à la structure d’accueil du public, la couverture de la partie process, l’aménagement des accès des bennes et des voies de circulation, la mise en service de la passerelle de transbordement automatisé des mâchefers vers la Seine.

Une présence du végétal importante

Début 2020, les premiers arbres ont été plantés le long du parc à mâchefers. Les plantations prévues sur les terrasses des bâtiments s’échelonneront jusqu’en 2023, au rythme de la réception des toitures. À terme, 12 000 m2 de surfaces seront végétalisées, avec environ 600 arbres : conifères, chênes sessiles, charmes, hêtres, érables, prunus… Mesurant entre 3 et 7m à la plantation, certains pourront atteindre jusqu’à 15m d’ici 25 ans.

Amélioration de la performance

Autre enjeu central du chantier : le passage en traitement sec des fumées pour mieux capter les polluants et limiter le panache. La 1re ligne est mise en service depuis juin 2019, avec des premiers résultats très positifs en termes de performance environnementale. Les opérations sur les deux autres lignes suivront en 2021 et 2022. L’impact des grèves de début 2020 et la pandémie de la Covid-19 ayant engendré un report des travaux de la 2e ligne.

Par ailleurs, la mise en place du nouveau traitement des eaux industrielles se poursuit. Le 1er étage de traitement, sur les deux prévus avant rejet dans le réseau d’assainissement, a été réalisé et la mise en service industrielle est prévue début 2021.

Un dispositif contre les nuisances sonores et olfactives

Dans le cadre d’une convention avec Bruitparif, le Syctom va déployer 3 capteurs de bruit pour disposer d’un suivi des éventuels impacts du centre. Une vingtaine de capteurs d’odeurs sont aussi en cours d’installation, sur site et dans l’éco-quartier, pour évaluer en continu les niveaux d’intensité des odeurs et identifier leurs sources.