Matinée technique sur le partenariat d'innovation SIAAP/Syctom

Date : 21/09/2018

Le Syctom et le SIAAP présentent leur partenariat d’innovation pour le projet Cométha au cours d’une matinée technique

Au cours d’une Matinée technique organisée le 21 septembre 2018 à l’Auditorium du Monde, en présence de 160 participants, le Syctom et le SIAAP ont présenté le projet « Cométha », partenariat d’innovation pour le cotraitement des boues des eaux usées et de la fraction organique des ordures ménagères résiduelles. L’évènement, animé par Carine Morin-Batut, Directrice générale de l’Association scientifique et technique pour l’eau et l’environnement (Astee), a permis aux 4 groupements titulaires de présenter l’état d’avancement de leurs travaux de recherche.

Le projet Cométha

La Matinée technique a été l’occasion pour Martial Lorenzo et Jacques Olivier, Directeurs généraux du Syctom et du SIAAP, de présenter les ambitions de ce partenariat d’innovation, qui illustre la volonté des deux syndicats, confrontés à des enjeux similaires sur les matières à traiter et pour la production d’énergie, de travailler ensemble pour mettre leurs compétences en commun.

Le Syctom et le SIAAP ont choisi de partager leurs expertises pour la conception d’un projet de traitement commun des boues issues des eaux usées et de la fraction organique résiduelle des ordures ménagères. Ce projet, baptisé « Cométha », a pour principal objectif de démontrer que la cométhanisation de fraction organique résiduelle, de boues des eaux usées, de graisses d’épuration, voire de fumier équin, est susceptible de déboucher sur un bilan énergétique et environnemental très supérieur à celui atteint dans le cadre de filières de traitement séparées.

Comme l’a rappelé Denis Penouel, Directeur général adjoint Prospective du SIAAP, le projet doit aussi permettre de développer des solutions innovantes et conformes aux objectifs de transition énergétique et de production d’énergies renouvelables et de récupération, dans l’esprit de l’Agenda 2030 de l’ONU qui initie et favorise les démarches transversales.

Le partenariat d’innovation

Pierre Hirtzberger, Directeur général des services techniques du Syctom, a rappelé l’intérêt du partenariat d’innovation, procédure autorisée depuis 2014 par le Code des marchés publics. Celle-ci permet de favoriser la recherche et le développement, les maîtres d’ouvrage obtenant un système de traitement sur mesure, inexistant à ce jour sur le marché et dans un délai raisonnable. Les groupements titulaires sont quant à eux rémunérés pour leurs travaux et sont protégés en termes de propriété intellectuelle.

État d’avancement du partenariat d’innovation

Les 4 groupements sélectionnés fin 2017, qui associent des entreprises - grandes et petites -, des laboratoires, des universités et des start-ups, français et européens, ont présenté l’état d’avancement de leurs travaux. Ils sont actuellement à mi-chemin de la première phase du partenariat d’innovation, consacrée à la recherche et au développement.

Courant 2019, un ou deux groupements seront sélectionnés pour la deuxième phase, consistant en la conception, la construction et l’exploitation d’un ou deux pilotes industriels. Puis, fin 2022, un groupement titulaire sera éventuellement désigné pour la conception et la construction d’une unité industrielle.

Pour rappel, les quatre groupements titulaires sont :

  • CMI / Sources / GIS UniLaSalle-UTC ;
  • Suez / ARKOLIA Énergies / ETIA
  • Tilia / GICON France Biogaz / DBFZ / Fraunhofer IGB
  • Vinci Environnement / Naldeo / CEA LITEN