Mutualisation des moyens

Pour répondre aux enjeux environnementaux, économiques et énergétiques métropolitains, le Syctom entend développer les synergies de compétences et de moyens. Depuis 2015, les partenariats se sont multipliés dans une logique de solidarité territoriale et d’amélioration du service public.

Des installations mutualisées entre syndicats de traitement

Depuis 2015, le Syctom et les syndicats de traitement voisins (SITRU, SIGIDURS, SIREDOM, Régie Personnalisée pour la Valorisation et l’exploitation des Déchets de la région de Rungis, ex-SIEVD) s’orientent vers une mutualisation de leurs installations, pour optimiser le traitement des déchets à l’échelle métropolitaine.

Quelques exemples :

  • avec le SITRU : accord de mise à disposition réciproque du centre de tri à Nanterre et de l’unité de valorisation énergétique CRISTAL à Carrières-sur-Seine ;
  • avec la Régie Personnalisée pour la Valorisation et l’exploitation des Déchets de la région de Rungis, ex-SIEVD : projet commun de modernisation du centre de tri à Rungis et possibilité de traitement des déchets issus de collectivités du Syctom par les installations de la Régie ;
  • avec le SIREDOM : protocole d’accord d’intention pour étudier la pertinence d’alimenter le futur centre de surtri du SIREDOM

Des synergies avec les services publics urbains du Grand Paris

Le Syctom renforce également ses liens avec les autres grands syndicats franciliens (SIAAP, SIPPEREC, SEDIF, SIGEIF, EPTB Seine Grands Lacs). L’objectif est de favoriser le partage d’expertises en faveur de collaborations innovantes, notamment dans le domaine de la solidarité internationale

Le projet Cométha avec le SIAAP

Confrontés à des enjeux similaires liés à la valorisation des ressources organiques, le Syctom et le SIAAP (Syndicat interdépartemental d’assainissement de l’agglomération parisienne) ont scellé un partenariat d’innovation en 2017. L’ambition commune : concevoir une unité de traitement accueillant à la fois la fraction organique résiduelle (For) contenues dans les ordures ménagères et les boues issues de l’épuration des eaux usées, pour en extraire du biogaz.

Le projet, nommé Cométha, poursuit plusieurs objectifs. Il doit démontrer la pertinence du mélange de matières, mais aussi inventer les procédés de co-méthanisation pour obtenir un bilan énergétique optimal. Ce projet pourrait ouvrir la voie à des productions énergétiques de récupération sur une large échelle, à un niveau de performance jusqu’ici inégalé.

Dans le cadre de ce partenariat d’innovation, le Syctom et le SIAAP ont retenu 4 groupements, dont chacun associe entreprises, laboratoires, universités et startups. Depuis début 2018 et jusqu’à la mi-2019, la phase R&D est en cours avec des tests et essais en laboratoire pour valider le choix des titulaires en termes de développement de technologies ou d’optimisation de procédés existants. Ils proposeront ensuite un avant-projet sommaire de pilote industriel. Prochaine étape : la construction et l’exploitation des pilotes industriels des groupements retenus (2 maximum), à partir de début 2020.

Le projet Biométhanisation à Gennevilliers avec le SIGEIF

Animés par des ambitions environnementales communes, le Syctom et le Sigeif (Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France) se sont associés pour mettre en oeuvre le projet Biométhanisation à Gennevilliers.

Le projet consiste à créer dans le port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) une installation de méthanisation qui traitera jusqu’à 50 000 tonnes de biodéchets par an. La méthanisation permettra de transformer les biodéchets en gaz renouvelable (ou gaz vert), le biométhane, et en une matière fertilisante, le digestat.

Le Syctom et le Sigeif sont accompagnés par GRDF, principal gestionnaire du réseau de distribution public de gaz naturel en France, et impliqué dans le développement de la méthanisation. Le projet Biométhanisation bénéficie en outre du soutien de plusieurs collectivités et organismes : les villes de Gennevilliers et de Paris, la Chambre régionale d’agriculture d’Île-de-France, HAROPA - Ports de Paris, le Groupement national de la restauration et Perifem. Depuis 2017, ces acteurs se réunissent régulièrement au travers d’un Comité des partenaires qui facilite le partage des informations, les échanges d’expériences et la constitution d’une vision partagée pour la mise en oeuvre du projet.

Pour en savoir plus consultez le site dédié au projet :
biomethanisation.syctom-sigeif.fr