CAMEROUN - Dschang

Projet de gestion et valorisation des déchets à Dshang (Cameroun) porté par Gevalor et subventionné à hauteur de 178 450 € par le Syctom.

Contexte

Le développement de la ville de Dschang (200 000 hab.) se traduit par une production croissante de déchets constitués essentiellement de matières organiques fermentescibles. 

Afin de renforcer sa capacité de collecte, de transport, de traitement et de valorisation, la commune a développé plusieurs partenariats avec des ONG nationales et internationales, ainsi qu’avec Nantes Métropole. Le compostage a été identifié comme une méthode de traitement pertinente en raison de la caractérisation des déchets de la ville et des retombées attendues sur l’emploi et sur le développement agricole.

L’aménagement de la décharge municipale a été engagée en 2008 ; une première unité pilote de compostage a été créée en 2010 ; la pré-collecte, la collecte et le transport des déchets ont été renforcés grâce à l’acquisition de camions.

Projet de gestion et de valorisation des déchets

Le projet, porté par GEVALOR, a pour ambition d'améliorer la gestion des déchets de la ville de Dschang et de diffuser les résultats de cette expérience à l’échelle du Cameroun.

Le projet vise à professionnaliser la gestion des déchets dans la ville de Dschang et s’inscrit dans une dynamique qui a déjà permis la réalisation d’un nouveau schéma directeur de la gestion des déchets en 2015 et devrait se traduire par la création d’une agence municipale pour la gestion des déchets.

Actions soutenues

La première phase du projet subventionnée à hauteur de 80 000 € par le Syctom en 2016 visait à mettre en œuvre les actions suivantes :

  • missions d’appui sur les techniques de compostage (productivité du travail, qualité du compost, maîtrise des coûts de revient) ;
  • sensibilisation des ménages pour l’abonnement payant à la pré-collecte et appui technique et organisationnel aux associations de pré-collecte sélectionnées ;
  • validation du dossier carbone au Gold Standard et valorisation des crédits carbone correspondant, mission d’appui du monitoring carbone ;
  • tests d’itinéraires techniques sur les principales cultures avec les chefs de poste agricole et la Faculté d’agronomie de Dschang, missions d’appui sur les aspects agronomiques et commerciaux, ainsi que le business plan des unités de compostage, élaboration de documents sur l’utilisation du compost ;
  • capitalisation sur la démarche et les résultats du projet, organisation d’un atelier de diffusion auprès d’autres villes, organisation d’un atelier Re-Sources de plaidoyer national au Cameroun, réalisation de missions exploratrices dans une à deux villes du Cameroun.

L’ensemble des activités ont été menées de manière satisfaisante à l’exception de la validation du dossier carbone et les activités relatives à la capitalisation dont la réalisation est reportée en phase 2.

La deuxième phase du projet, subventionnée à hauteur de 98 450 € en 2017 va permettre la réalisation d’activités prévues dans le cadre du projet MaGeTV (Maîtrise de la gestion, du traitement et de la valorisation des déchets municipaux), financé à 50% par l’Union européenne.

Il s’agira principalement de :

  • développer le service de pré-collecte participatif ;
  • valoriser une quantité croissante de déchets biodégradables et permettre l’identification defilières adaptées pour la valorisation des flux non biodégradables ;
  • valider le dossier carbone ;
  • renforcer l’opérateur de compostage des déchets (création d’une entité opérationnelle) ;
  • maîtriser les coûts de production ;
  • développer les ventes de compost.

Avancement du projet

Projet en cours

Chiffres clés

  • 786 000

    coût total du projet

  • 178 450

    montant de la subvention du Syctom