CAMEROUN - Yaoudé et Douala

Mise en place d'une filière soutenable de valorisation des DEEE au Cameroun porté par La Guilde Européenne du Raid et subventionné à hauteur de 50 000 € par le Syctom.

Contexte

Les D3E sont classés parmi les déchets dangereux car ils contiennent de nombreuses substances polluantes et toxiques. Dans la plupart des pays en développement, un secteur informel s’est constitué autour de la récupération artisanale des D3E. Des travailleurs en situation d’extrême précarité récupèrent les métaux par le moyen de pratiques nocives pour leur santé et leur environnement. Aucune solution de traitement des D3E respectueuses de la santé et de l’environnement n’est apparue à ce jour, l’Afrique étant perçue comme un marché trop faible et trop risqué et le recyclage des D3E comme une activité peu rentable.

Cette situation est toutefois en train de changer avec l’évolution progressive des législations nationales et des conventions internationales qui font qu’un nombre croissant de pays pourrait abriter une activité viable de recyclage et profiter de ses multiples effets positifs. Mais personne n’a encore tenté d’exploiter cette opportunité et les D3E continuent de s’accumuler de manière exponentielle.

Projet de mise en œuvre d'une filière soutenable de valorisation des DEEE

La Guide européenne du Raid, avec l’appui du consortium (Solidarité Technologique, Gevalor, ERA Cameroun, Bureau de Recherches Géologiques et Minières), souhaite mener un projet innovant de grande envergure pour développer une filière soutenable de valorisation des DEEE qui enverrait un signal fort aux gouvernements des pays en développement, ainsi qu’aux entreprises et investisseurs.

Le Cameroun a été retenu en raison de son contexte économique favorable et de son cadre institutionnel pionnier. Depuis 2011, un projet pilote de revalorisation et de recyclage des D3E a déjà été mené à Yaoundé ainsi que la réalisation en 2014 d’une étude nationale sur les déchets électroniques.

Actions soutenues

La première phase du projet, subventionnée à hauteur de 50 000 € par le Syctom en 2017, s’articulait en quatre composantes :

  • mettre en œuvre une activité innovante de revalorisation et de recyclage capable de prendre en charge une fraction significative du gisement national de D3E. Construite autour de deux centres de traitement implantés dans les deux plus grandes villes du Cameroun, Yaoundé et Douala, cette activité comprendra aussi bien un réseau de collecte des D3E professionnels et ménagers qu’une filière de vente des produits de sortie ;
  • générer des revenus grâce à la production et la vente de crédits carbone ;
  • instaurer au Cameroun un cadre institutionnel permettant le développement ultérieur de l’activité de recyclage des D3E ;
  • préparer la reproduction du projet dans d’autres pays en développement.

La première phase du projet a permis l’acquisition des équipements suivants : outillage logistique (diables, porte-tout, etc.), outillage technique (tournevis, multimètres, etc.), consommables d’atelier (sacs et autres contenants), appareils bureautiques (PC, imprimantes) et 2 véhicules commerciaux et 1 camion de transport de 7t. La réalisation de l’étude d’impact environnementale et sociale, objet de cette première demande de subvention a été reportée en année 3 du projet.

La deuxième phase du projet, subventionnée à hauteur de 100 000 € en 2018, a pour objet la mise en place et l’exploitation de l’activité de collecte et traitement soutenable avec la réalisation des activités suivantes :

  • aménagement du centre de recyclage de Yaoundé : ces travaux consisteront à ajouter au centre existant de Yaoundé une clôture sécurisée, une dalle de déchargement et un bâtiment complémentaire de stockage, afin de la préparer à accueillir des flux de D3E plus importants ;
  • achat et fonctionnement de véhicules : il s’agit de continuer à étoffer progressivement la flotte de transport et de véhicules ;
  • outillages et équipement : équipement logistiques et techniques légers et lourds pour le centre de recyclage de Yaoundé, mais aussi équipements des points de collecte des D3E ;
  • fonctionnement du centre de recyclage de Yaoundé ;
  • ressources humaines locales ;
  • activités commerciales et de communication.

Avancement du projet

Projet en cours

Chiffres clés

  • 6 000 000

    coût total du projet

  • 150 000

    montant de la subvention du Syctom