MADAGASCAR - Mahajanga

Projet de gestion et valorisation des déchets à Mahajanga (Madagascar) porté par Gevalor et subventionné à hauteur de 180 000 € par le Syctom.

Contexte

Suite aux épidémies de peste et de choléra en 2000 à Mahajanga, et dans un contexte économique et social difficile, différents acteurs se sont mobilisés pour travailler à l’amélioration de la situation sanitaire de la ville.

L’association GEVALOR apporte depuis 2004 un appui à la gestion/valorisation des ordures ménagères de la ville de Mahajanga, via la SARL Madacompost (dont Gevalor est l’un des fondateurs et associés). En effet, depuis 2011, Madacompost valorise les ordures ménagères collectées par la commune urbaine de Mahajanga et déposées sur le site de la décharge de Mangatukana. Elle gère également l’enfouissement sur le site de la décharge.

Projet de gestion et de valorisation des déchets

Le projet, porté par GEVALOR, vise à faire des déchets de la ville des ressources, en valorisant les biodéchets sous forme de compost, en recyclant les sacs plastiques en briques et pavés, en transformant les déchets végétaux en biocombustibles et charbon vert. Cela va permettre de réduire les volumes de déchets mis en décharge.

Actions soutenues

La première phase du projet subventionnée à hauteur de 80 000 € par le Syctom en 2016 a permis la mise en œuvre d’actions concrètes mettant en évidence des résultats positifs et satisfaisants avec notamment :

  • la mise aux normes de l’installation Madacompost et le raccordement des machines à la terre ;
  • l’amélioration des techniques de séchage des briquettes ;
  • la mise en place d’une action pilote de collecte sélective ;
  • la participation à la mise en place d’une ligne de production de combustibles ;
  • la mise en œuvre d’actions pour améliorer la performance commerciale du compost.

Avec à la clé des résultats significatifs : une centaine de personnes employées, une réduction de 75 % des volumes de déchets mis en décharge et un effet d’émulation dans d’autres villes malgaches et au-delà.

La subvention accordée a permis à l’association d’aller plus loin dans sa démarche d’innovation, en développant notamment une filière de « compost biologique » ou encore une expérience de tri des biodéchets sur le marché local.

La deuxième phase du projet, subventionnée à hauteur de 100 000 € en 2017, s’inscrit dans la continuité et permettra entre autres :

  • l’élargissement du dispositif de collecte des biodéchets à la source, la poursuite de la mécanisation des opérations ;
  • l’amélioration des conditions de travail et de sécurité sur le site ;
  • la validation du dossier carbone ;
  • la pérennisation de l’activité de valorisation par le développement des ventes et la redéfinition du contrat de délégation de service public avec la commune (avec in fine la prise en charge par la commune des coûts de gestion de la décharge).

Avancement du projet

Projet en cours

Chiffres clés

  • 926 000

    coût total du projet

  • 180 000

    montant de la subvention du Syctom