SENEGAL - Guédiawaye

Projet de formation et de sensibilisation au tri et ramassage des déchets ménagers à Guediawaye dans la banlieue de Dakar (Sénégal) porté par HAMAP Humanitaire et subventionné à hauteur de 52 468 € par le Syctom.

Contexte

Suite à des problèmes de gestion des précédentes sociétés privées s’occupant de la collecte des déchets sur la région de Dakar, la capitale sénégalaise a connu une insalubrité croissante.

Fin 2015, le Ministre de la Gouvernance locale a confié la gestion des déchets à un nouvel opérateur : l’Unité de coordination de gestion des déchets (UCG). En parallèle et en coopération avec l’UCG, un appel à projets « quartier zéro déchet » a été lancé par le Ministère. La volonté du gouvernement est de faire de Dakar une des villes les plus propres d’Afrique et de mettre en œuvre le concept « zéro déchet » à tous les échelons de la société : commune, quartier, école, foyer.

Projet de formation et sensibilisation au tri et ramassage des déchets ménagers

Le projet, porté par HAMAP Humanitaire vise à former et sensibiliser au tri et au ramassage des déchets ménagers la population de Guédiawaye dans la banlieue de Dakar (Sénégal).

Le projet est principalement axé sur la sensibilisation des populations au tri et au ramassage des déchets ménagers avec en perspective l’amélioration de l’hygiène et des conditions de vie. Il tend, in fine, à impliquer l’ensemble des acteurs dans le processus initié par l’Etat avec les résultats attendus suivants :

  • les associations, collectivités locales, enseignants, élèves et entreprises travaillent ensemble pour sensibiliser un maximum de citoyens à un changement complet de comportement ;
  • le citoyen prend conscience de l’importance d’une éducation à l’environnement dans une dynamique de développement durable ;
  • les communes sont incitées à créer des centres de tri sélectif et de collecte des déchets.

Actions soutenues

Les grandes actions du projet sont les suivantes :

  • former 800 à 1 000 enfants dans 10 écoles sur l’hygiène de base et l’importance du tri sélectif et du ramassage des déchets ;
  • sensibiliser 15 associations sportives, culturelles et les groupements de femmes ;
  • mettre en place 10 composteurs collectifs dans les écoles ;
  • organiser une grande journée de mobilisation de la population à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, avec une participation d’un minimum de 1 000 personnes.

Avancement du projet

Projet en cours

Chiffres clés

  • 75 924

    coût total du projet

  • 52 468

    montant de la subvention du Syctom