TOGO - Aného

Projet de gestion durable des déchets solides ménagers dans la commune d’Aného (Togo) porté par l’AIMF et subventionné à hauteur de 50 000 € par le Syctom.

Contexte

La ville d’Aného, située à l’extrême sud-est du Togo sur la côte du golfe du Bénin, compte environ 30 000 habitants. La gestion des ordures ménagères est de la responsabilité de la municipalité, qui rencontre de multiples difficultés dans l’exercice de cette compétence.

Les études réalisées dans le cadre de l’élaboration du Plan de Gestion des Déchets (PGDSM) ont montré que les dépôts sauvages, persistant dans les quartiers, génèrent des émissions de méthane et polluent les nappes phréatiques. Les risques de contamination sont d’autant plus importants que le creusement de puits pour s’approvisionner en eau est très courant. En parallèle, l’identification des pratiques des agriculteurs locaux, dépendants d’intrants importés et coûteux et faisant face à des rendements faibles laissent présager un intérêt marqué pour l’usage de compost.

Projet de gestion durable des déchets solides ménagers

Le projet porté par l’Association Internationale de Maires Francophones (AIMF) a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des populations d’Aného en préservant l’environnement urbain et la propreté de la ville.

L’AIMF soutient la mise en œuvre du Plan de Gestion des Déchets Solides et Ménagers de la ville d’Aného au Togo en ciblant l’amélioration des services intégrés de pré-collecte, tri et transport des déchets. Ce projet s’accompagnera d’un renforcement des capacités locales et permettra de tester l’introduction du compost dans l’agriculture locale.

Actions soutenues

Le projet vise à mettre en place les actions suivantes :

  • un système de pré-collecte et de collecte des déchets solides ménagers et du marché ;
  • le tri sur deux centres de transit sur les quatre prévus (2 à construire et 2 réhabilitations) ;
  • l’aménagement de la décharge finale pour les déchets ultimes ;
  • la production de compost pour 15 000 agriculteurs et la valorisation du plastique ;
  • l’obtention de crédits carbone contribuant à l’équilibre financier de la démarche.

Avancement du projet

En cours

Chiffres clés

  • 600 000

    coût total du projet

  • 50 000

    montant de la subvention du Syctom