Biométhanisation à Gennevilliers

Le projet Biométhanisation, conduit par le Syctom et le Sigeif, consiste à créer dans le port de Gennevilliers (dans les Hauts-de-Seine) une unité de méthanisation qui traitera jusqu'à 50 000 tonnes de déchets alimentaires par an.

Produire une énergie verte au cœur du plus grand port fluvial d’Île-de-France

Le projet Biométhanisation à Gennevilliers avec le SIGEIF

Animés par des ambitions environnementales communes, le Syctom et le Sigeif (Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France) se sont associés pour mettre en oeuvre le projet Biométhanisation à Gennevilliers.

Le projet consiste à créer dans le port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) une installation de méthanisation qui traitera jusqu’à 50 000 tonnes de biodéchets par an. La méthanisation permettra de transformer les biodéchets en gaz renouvelable (ou gaz vert), le biométhane, et en une matière fertilisante, le digestat.

Le Syctom et le Sigeif sont accompagnés par GRDF, principal gestionnaire du réseau de distribution public de gaz naturel en France, et impliqué dans le développement de la méthanisation. Le projet Biométhanisation bénéficie en outre du soutien de plusieurs collectivités et organismes : les villes de Gennevilliers et de Paris, la Chambre régionale d’agriculture d’Île-de-France, HAROPA - Ports de Paris, le Groupement national de la restauration et Perifem. Depuis 2017, ces acteurs se réunissent régulièrement au travers d’un Comité des partenaires qui facilite le partage des informations, les échanges d’expériences et la constitution d’une vision partagée pour la mise en oeuvre du projet.

Pour en savoir plus consultez le site dédié au projet :
biomethanisation.syctom-sigeif.fr

Les objectifs

picto-traitement Traiter les déchets alimentaires

picto-proximité Proposer une solution de traitement de proximité

picto-NRJDévelopper une production locale d’énergie renouvelable

picto-penicheRecourir au transport fluvial

La méthanisation

La méthanisation désigne le processus de dégradation des déchets alimentaires par des bactéries, dans un milieu clos en l’absence de l’oxygène de l’air. La méthanisation génère du biogaz, principalement constitué de méthane (la même molécule que celle qui compose le gaz naturel), et du digestat, un produit solide riche en matière organique.