Traitement des biodéchets

La loi de transition énergétique pour la croissance verte impose désormais aux collectivités de proposer à tous les habitants une solution de tri à la source des biodéchets. Pour répondre aux besoins de son territoire, le Syctom soutient les expérimentations de collecte séparative des biodéchets, développe des solutions de traitement et encourage le compostage de proximité.

Au-delà de son soutien au compostage de proximité, le Syctom accompagne financièrement et techniquement les expérimentations de collecte séparative des déchets alimentaires en vue d’une valorisation organique. Soit via un soutien financier pour les collectivités assurant elles-mêmes la collecte (30€/t) comme pour la ville de Paris, soit par la mise à disposition d’un marché Syctom de collecte et traitement des déchets alimentaires pour une période d’expérimentation limitée (jusqu’en mars 2021). Plusieurs collectes sont déjà en place dans le cadre de ce dispositif :

  • Est Ensemble, Paris Est et Marne et Bois et Grand Orly Seine Bièvre depuis septembre 2017,
  • Paris Ouest La Défense, Boucle Nord de Seine, Plaine Commune depuis janvier 2018,
  • Versailles Grand Parc depuis mai 2018.

D’autres territoires devraient rejoindre l’expérimentation prochainement.

En matière de traitement, le Syctom met à disposition des collectivités de son territoire deux sites de réception/transfert de biodéchets en vue d’un traitement par méthanisation. D’autres solutions de traitement sont à l’étude, parmi elles, le projet de développement d’une installation de méthanisation à Gennevilliers, portée par le SIGEIF, GrDF, le Syctom et d’autres partenaires institutionnels ainsi qu’un appel à projet pour des solutions micro-locales de traitement des déchets alimentaires.

Chiffres clés

  • 1059t

    de déchets alimentaires traités en site de compostage ou de méthanisation en 2016

  • 944t

    de digestat produit en 2016