Accueil > Protection de l'environnement > Lutte contre l'effet de serre

Protection de l'environnement

Lutte contre l'effet de serre

Le Syctom s'engage contre le réchauffement climatique

 

Engagement

 

En mars 2007, l’Union européenne s’est fixé comme objectif de réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020, par rapport à 1990.

 

Elle a simultanément imposé aux États membres de porter la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie
à 20 %.

 

L'engagement du Syctom

 

Responsable du traitement des déchets de la moitié de la population d’Ile-de-France, soit près de 10 % de la population nationale, le Syctom joue un rôle majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Le Syctom s’inscrit dans une politique de protection de l’environnement et de maîtrise de l’impact environnemental de ses activités.

Ses engagements :

Economiser les ressources naturelles en développant des projets destinés à transformer les déchets ménagers en énergie.

 

Réduire les émissions de gaz à effet de serre en développant les transports alternatifs à la route.

 

Les déchets, source d'énergie

 

La valorisation énergétique

 

En se substituant à la combustion de sources d’énergie fossiles (gaz, pétrole, charbon), l’incinération des ordures ménagères non recyclables permet de limiter les émissions de CO2, à l’origine de l’effet de serre.

 

Cette méthode permet de produire de l’électricité et de la chaleur pour alimenter le réseau de chauffage urbain.

 

L’énergie produite dans les trois centres de valorisation énergétique du Syctom évite de consommer :

 

- 300 000 tonnes équivalent pétrole

- chauffe 300 000 équivalents-logement chaque année

- épargne l’émission de 900 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère

 

 

 

La méthanisation

 

Ce procédé de décomposition des déchets permet de produire du biogaz, transformé ensuite en électricité, en biocarburant ou en chaleur.

 

La méthanisation contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre, tout en préservant les réserves d’énergies fossiles.

 

 

 

 

Transports alternatifs à la route


Le développement des transports alternatifs à la route

 

Il s’agit pour le Syctom d’un enjeu majeur puisqu’il permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre issues des carburants.

 


Le Syctom mène ainsi des réflexions sur :

les regroupements possibles des flux,

la bonne implantation de ses installations à proximité des lieux de production des déchets,

sur la mutualisation des centres logistiques utilisés par les industriels.

 

Chaque fois que cela est possible, les voies fluviales et ferrées sont utilisées pour acheminer les déchets de ses centres aux sites de valorisation.

 

En privilégiant les modes de transport alternatifs, le Syctom contribue aussi à limiter les nuisances sonores, le trafic routier, les sources d’encombrement et les risques d’accident.

 

Etudes


Programme européen et étude

 

Le Syctom participe, depuis 2007, au programme européen IEE II (Énergie intelligente Europe) destiné à promouvoir et développer un approvisionnement énergétique sûr et durable.

L’objectif de ce programme est la mise en oeuvre de mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, de partager les connaissances et d’avancer en matière de recherche dans le domaine de l’énergie et des déchets.

 

En 2007, le Syctom a aussi lancé une étude de grande ampleur pour évaluer les quantités de gaz à effet de serre émises par la gestion globale du traitement et la valorisation des déchets.

 

Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers - 35, boulevard de Sébastopol - 75001 Paris
Tél: 01 40 13 17 00 - Fax: 01 45 08 54 77 - Copyright © 2000-2016 Syctom - tous droits réservés.