Protection de l'environnement

Polluants récupérés

Que sont les résidus toxiques chargés de métaux lourds ?

 

Les métaux lourds

 

Des métaux lourds sont initialement présent dans les ordures ménagères : arsenic, mercure, cadmium, plomb, chrome, cuivre...

 

En incinérant les déchets ménagers, les fumées qui se dégagent sont de ce fait chargées de métaux lourds toxiques.

Elles doivent donc être traitées avant d'être rejetées dans l'atmosphère.

Grâce à ce traitement, sont extraits des résidus appelés REFIOM (Résidus d'Epuration des Fumées d'Incinération des Ordures Ménagères).

 

Récupération des métaux lourds

 

Métaux lourds solides

Les fumées passent par un électrofiltre, qui aspire les poussières.

Ces particules chargées de métaux lourds sont ensuite recueillies dans un silo à cendres. On les appelle des "cendres volantes".

Cette première phase permet de capter les métaux lourds solides.

 

Métaux lourds volatiles

Les fumées sont ensuite traitées par voie humide ou sèche.

Cette deuxième phase permet de capter les gaz acides, les oxydes de soufre et les métaux lourds volatiles.

Procédé par voie humide

Les fumées sont lavées, aspergées d'eau et de lait de chaux qui piège les polluants et parfait le dépoussièrage.

L'eau est recueillie et traitée.

La boue est séchée et pressée pour former des "gâteaux" à forte concentration de métaux lourds.

 

Procédé par voie sèche

Après injection de réactifs, bicarbonate de sodium et coke de lignite, les fumées passent par des filtres à manches qui retiennent les "produits sodiques résiduaires".

 

 

Traitement des résidus

 

Traitement des REFIOM

(Résidus d'Epuration des Fumées d'Incinération des Ordures Ménagères)

 

Les produits sodiques résiduaires sont traités. Du carbonate de sodium est récupéré et remis dans le circuit industriel. Les résidus polluants restant sont solidifiés et partent ensuite en centre d'enfouissement de classe 1 (CET1) pour être traités.

Les gâteaux, les cendres sont aussi acheminés vers un centre d'enfouissement de classe 1 (CET1) afin d'être traités.


Dans ces centres, les REFIOM sont alors solidifiés en les mélangeant à du ciment et des additifs spécifiques qui permettent de stabiliser les polluants. Rendus inertes, ils sont ensuite stockés dans des alvéoles étanches répertoriées qui assurent leur traçabilité.

 

Vitrification des cendres volantes


Etude sur la vitrification des cendres volantes

La "vitrification des cendres volantes" a été étudiée et expérimentée par le Syctom entre 1992 et 1997.

 

Le procédé consiste à “récupérer” le zinc et le plomb contenus dans les polluants et à vitrifier les cendres en vue de leur recyclage.

Les poussières sont chauffées à forte température dans un four à plus de 1300°C, l’objectif étant de produire un vitrifiat en cherchant les conditions optimales pour volatiliser au maximun les métaux lourds :

Les métaux lourds sont récupérés grâce à un traitement de gaz et d’eau sous forme de boues métallifères. Sur 3 tonnes de boues métallifères, 500 kg de zinc et de plomb peuvent être récupérés puis réutilisés en industrie.

Les cendres ainsi chauffées se liquéfient. Ce liquide, une fois refroidi, donne un vitrifiat plus ou moins appauvri de sa charge polluante (métaux lourds). Il peut ensuite être utilisé comme les mâchefers ou a minima être éliminé comme les gravats de démolition d'immeubles, dans des centres de stockage de déchets inertes.

 

Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers - 35, boulevard de Sébastopol - 75001 Paris
Tél: 01 40 13 17 00 - Fax: 01 45 08 54 77 - Copyright © 2000-2016 Syctom - tous droits réservés.