Le Syctom s’engage auprès de la Métropole de Manille

Date : 02/02/2021

À travers un partenariat avec la Métropole de Manille, aux Philippines, le Syctom va piloter un projet pour améliorer la gestion des déchets ménagers d’une partie du territoire de Pasay City.

Le Syctom rejoint l’action déjà initiée par le SIAAP en matière d’assainissement des eaux. Cette coopération technique vise à appuyer la Métropole dans son projet de réhabilitation de la rivière Pasig et de ses affluents. Chaque jour, les 17 millions d’habitants de la Métropole de Manille produisent 6 700 tonnes de déchets ménagers. La plupart se retrouvent dans la rue, dans les cours d’eau, polluant la rivière Pasig, faute d’un système de collecte à la mesure de ces quantités.

L’Autorité métropolitaine de développement de Manille (MMDA) souhaite améliorer la qualité de l’eau dans la rivière et diminuer les risques sanitaires. Elle a ainsi déployé des efforts en matière d’assainissement avec un projet de dispositif de phyto-épuration des eaux usées piloté par le syndicat francilien, le SIAAP. Ces efforts nécessitent d’être fiabilisés avec l’amélioration du traitement des déchets.

La Métropole a sollicité le Syctom pour qu’il apporte son expertise et concourt au développement d’un schéma d’organisation du traitement des déchets. L’objectif est pluriel : limiter les dépôts sauvages par des solutions de traitement des déchets organiques, utiliser au mieux le foncier disponible sur les stations de pompage et freiner le recours à l’enfouissement dans des décharges en voie de saturation.

Installer une plateforme multifilières

Depuis 2018, le Syctom a mené trois missions d’évaluation pour clarifier la problématique posée, rencontrer les acteurs locaux et structurer un projet au niveau local qui soit répliqué à l’échelle métropolitaine. Situé sur la station de pompage Tripa de Gallina, où se trouve le dispositif de phytotraitement des eaux usées du SIAAP, le projet consiste à installer une plateforme multifilières. Environ 50 % des déchets sont organiques : cette plateforme propose donc une solution de compostage de proximité, avec l’installation d’un à deux composteurs électromécaniques d’une capacité de 600 tonnes et la formation, pendant 3 ans, du personnel d’exploitation. Elle propose aussi d’inclure dans l’expérience une exploitation renforcée d’un Material Recovery Facility, point d’apport volontaire dédié aux déchets recyclables, y compris les DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques).

Innover à partir de l’existant

Le Syctom prévoit d’associer au projet les Junk Shops, ces acteurs du secteur informel de l’économie du recyclage, incontournables à Manille. Enfin, la localisation du site est l’occasion d’expérimenter une solution innovante de traitement des déchets flottants récupérés sur la station de pompage. Le Syctom et le SIAAP vont étudier une solution de traitement thermique adaptée à l’humidité et au niveau de contamination des déchets.

Ce projet, d’une durée de 3 ans, représente un budget de 623 000 €. En juillet, le Syctom a obtenu pour ce projet un financement à hauteur de 70 % par l’Agence française de développement (AFD).

Les engagements du Syctom.

Acteur public et premier opérateur européen de traitement des déchets, le Syctom contribue, en s’engageant aux côtés de la métropole de Manille, à atteindre plusieurs de ses objectifs : illustrer l’importance du sujet des déchets dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) établis par l’ONU, développer les coopérations croisées avec les grands syndicats franciliens, mais aussi s’impliquer auprès de l’Alliance des Mégalopoles pour l’eau et le climat, cette dernière ayant référencé la réhabilitation de la Pasig River comme projet phare.