Déchets alimentaires et biodéchets

La loi de transition énergétique pour la croissance verte impose désormais aux collectivités de proposer à tous les habitants une solution de tri à la source des biodéchets. Pour répondre aux besoins de son territoire, le Syctom soutient les expérimentations de collecte séparative des biodéchets, développe des solutions de traitement et encourage le compostage de proximité.

Traiter séparément les déchets organiques répond à plusieurs objectifs complémentaires :

  • Diminuer le volume des déchets destinés à la valorisation énergétique
  • Valoriser ces déchets en biogaz et en compost
  • Sensibiliser les producteurs de déchets à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Les déchets organiques ou biodéchets représentent un tiers des ordures ménagères résiduelles.

La loi prévoit que tous les particuliers disposent d’une solution pratique de tri à la source de leurs biodéchets avant 2024 afin de mettre en place une économie circulaire de la matière organique.

Les collectivités locales pourront mettre en place des collectes séparées ou bien encore proposer des solutions locales de valorisation, charge à elles de démontrer que ces deux solutions permettent de traiter des volumes comparables.

Le Syctom traite d’ores et déjà chaque année environ 7350 tonnes de déchets alimentaires.

Le tri et la valorisation des déchets

Youtube conditionne le visionnage des vidéos au dépôt de cookies. Pour y accéder vous devez donner votre accord.

Les actions du Syctom

  •  Développement de la collecte sélective des déchets alimentaires, en déclinaison des expérimentations menées depuis 2017 Au 31 décembre 2019, une collecte séparative des déchets alimentaires est opérée sur 618 sites (établissements scolaires, marchés alimentaires, restaurants collectifs) et auprès de 88 637 logements.
  • Un projet de R&D avec le SIAAP, le projet Cométha
  • Un projet industriel de Biométhanisation avec le SIGEIF à Gennevilliers

Le soutien du Syctom aux collectivités

  • + de 60 000 composteurs individuels distribués depuis 2011 pour un montant total de 2 024 190 €.
  • Formation de relais locaux au compostage domestique (particuliers, associations, bailleurs, etc.). •
  • Un traitement spécifique des biodéchets collectés séparément proposé aux adhérents au tarif exceptionnel et incitatif de 5 € la tonne.
  • Le soutien à des expérimentations de collecte séparée des déchets organiques menée auprès des ménages, des marchés, des établissements scolaires et de restaurants collectifs dans 44 communes.
  • Deux projets de traitement micro-local par compostage électromécanique.