Pacte plastiques européen : faire entrer le plastique dans la boucle circulaire

Date : 17/01/2021

Au printemps dernier, le Syctom a signé le « Pacte plastiques européen », aux côtés de 14 États membres, entreprises et ONG. Une initiative fondatrice pour inscrire le plastique dans la logique de l’économie circulaire.

Solide et polyvalent, le plastique a envahi notre quotidien et son omniprésence est dangereuse pour l’environnement. Si l’usage de ce matériau doit être ramené à de plus justes proportions, s’en passer totalement n’aurait pas de sens. L’enjeu est donc ailleurs : le rendre davantage « éco compatible » avec des objectifs ambitieux en termes de recyclage et de réemploi. Tel est le postulat de départ du « Pacte plastiques européen », proposé par la France et les Pays-Bas et signé le 6 mars 2020.

Les signataires, dont le Syctom fait partie, se fixent des objectifs d’ici 2025 pour concourir aux stratégies nationales et européennes :

  • rendre tous les emballages plastiques et produits en plastique à usage unique réutilisables et recyclables
  • réduire de 20 % l’usage du plastique vierge
  • augmenter les capacités de recyclage d’au moins 25 points de pourcentage
  • incorporer a minima 30 % de plastique recyclé (en poids)

Pour un meilleur cycle de vie des plastiques

Ces ambitions font bien sûr écho à celles que le Syctom porte auprès de l’Union européenne depuis trois ans : promouvoir une meilleure information sur la composition des plastiques auprès des consommateurs et des acteurs de la collecte et du traitement des déchets, mais aussi sensibiliser les industriels aux enjeux de l’écoconception.

En tant qu’adhérent, le Syctom entend participer à l’atteinte de ces objectifs communs de coopération, d’innovation et d’harmonisation à l’échelle européenne. Il a répondu présent à la rencontre annuelle du Pacte, organisée le 10 novembre 2020, et relaiera les bonnes pratiques de ses membres. Il s’inspirera des initiatives testées en Europe pour promouvoir une amélioration des taux de recyclabilité du plastique.